Un petit bout d'histoire

L’histoire de Maurice est étroitement liée au développement de l’industrie sucrière qui est, à son tour, très proche de l’histoire du rhum.
Nichée au cœur de l’océan Indien, notre île Maurice fut découverte pour la première fois par les Arabes au 16ème siècle. Les années 1500 virent, ensuite, l’arrivée des Portugais, suivis des Hollandais, qui colonisèrent l’île pendant plus de 120 ans.
Ce sont à ces mêmes Hollandais que nous devons l’importation des premières plantes de canne à sucre de Java, qu’ils commencèrent à cultiver à Maurice.
De 1710 à 1810, ce fut au tour des Français de coloniser l’île, et de la rebaptiser Isle de France. Mahé de Labourdonnais, qui fut nommé gouverneur de l’île en 1735, peut, pour sa part, être crédité de la première raffinerie de sucre, posant ainsi les jalons du développement de l’industrie sucrière.
Sous les occupations successives des Hollandais, des Français et des Anglais, le développement de l’industrie sucrière favorisa la production du rhum mauricien, catégorisé en rhums traditionnels, pour ceux produits à base de mélasse, et rhums agricoles pour ceux produits à base de jus de canne.
L’île passa, par la suite, sous l’empire britannique, de 1810 à 1968, lorsque le pays obtint son indépendance.
Ce n’est qu’à partir de 2006 que Maurice a été autorisé à produire du rhum agricole. Avant cette date, la production consistait exclusivement de rhum traditionnel. Un changement qui s’est opéré grâce à l’évolution des techniques à travers le temps qui ont permis au rhum de monter en qualité et de diversifier la gamme d’arômes.

À propos de DDL

Établi en 1774, le Domaine de Labourdonnais est situé au Nord de Maurice, au beau milieu de magnifiques jardins et d’abondants vergers.

Le Domaine de Labourdonnais est une destination emblématique de l’histoire Mauricienne.

Plusieurs activités tournent autour de son capital naturel et culturel exceptionnels, qui font de DDL, une entreprise diversifiée, notamment avec cinq pôles d’activités principales, à savoir :  Agri & Transformation, Sports & Bien-Etre, Loisirs, Immobilier et Commercial.

Avec ses racines ancrées dans l’agriculture, DDL a diversifié ses secteurs d’activité pour introduire sa propre distillerie, la Distillerie de Labourdonnais, au sein du domaine en 2006.

Au fil des années, la Distillerie de Labourdonnais a produit du rhum agricole, à base de canne à sucre provenant des champs de canne avoisinants, en utilisant son savoir-faire et son artisanat pour concocter des recettes originales.

Celle-ci jouit aujourd’hui d’une reconnaissance internationale et compte un palmarès de 12 médailles obtenues à la suite de diverses compétitions.

En 2022, la Distillerie de Labourdonnais franchit une nouvelle étape marquante dans son histoire : l’obtention du label Made in Moris ; label qui assure la valorisation de la qualité et de l’innovation ainsi que la promotion des savoir-faire locaux. Elle devient alors la deuxième entité de DDL à obtenir cette labélisation.

Le processus de distillation

Filtration du jus

Fermentation du jus

Filtration du jus

Le jus de canne frais est réservé et transporté à la distillerie.

Arrivé à destination, le jus passe par un filtre rotatif qui lui enlève les fibres résiduelles, pour ensuite être transféré dans la cuve de levure.

Fermentation du jus

De la levure est ajoutée au jus dans cette cuve, et l’ensemble est conservé pendant 44 heures. 

Pendant cette période, le mélange reçoit un débit d’air constant pour son aération, ce qui permet la formation d’une riche culture de levure.

A l’obtention de la concentration de levure souhaitée, une partie du mélange est transférée à la cuve de fermentation, et du jus frais y est ajouté.

Le processus de fermentation durera 35 heures, pendant lesquelles des paramètres comme la température et le PH seront contrôlés.

À la fin de ce processus, le jus contiendra entre 6 et 8% d’alcool.

Le jus de canne frais est réservé et transporté à la distillerie.

Arrivé à destination, le jus passe par un filtre rotatif qui lui enlève les fibres résiduelles, pour ensuite être transféré dans la cuve de levure.

De la levure est ajoutée au jus dans cette cuve, et l’ensemble est conservé pendant 44 heures. 

Pendant cette période, le mélange reçoit un débit d’air constant pour son aération, ce qui permet la formation d’une riche culture de levure.

A l’obtention de la concentration de levure souhaitée, une partie du mélange est transférée à la cuve de fermentation, et du jus frais y est ajouté.

Le processus de fermentation durera 35 heures, pendant lesquelles des paramètres comme la température et le PH seront contrôlés.

À la fin de ce processus, le jus contiendra entre 6 et 8% d’alcool.

La distillation

Conservation

La distillation

Prochaine étape ? La distillation !

La colonne de distillation consiste en 20 plateaux dans la section distillatrice,15 plateaux dans à la section de concentration et 4 au dégazage, pour un total de 39 plateaux.

Conservation

Prochaine étape ? La distillation !

La colonne de distillation consiste en 20 plateaux dans la section distillatrice,15 plateaux dans à la section de concentration et 4 au dégazage, pour un total de 39 plateaux.

Le produit fini sortant de la colonne passe ensuite à travers un condensateur pour terminer sa course dans des cuves en inox de 25,000 litres.

 

La production annuelle varie entre 150,000 et 200,000 litres de rhum pour une moyenne de 89% VOL, selon la demande.

Le produit fini sortant de la colonne passe ensuite à travers un condensateur pour terminer sa course dans des cuves en inox de 25,000 litres.

La production annuelle varie entre 150,000 et 200,000 litres de rhum pour une moyenne de 89% VOL, selon la demande.

Filtration du jus

Fermentation du jus

La distillation

Conservation

Le jus de canne frais est réservé et transporté à la distillerie.

Arrivé à destination, le jus passe par un filtre rotatif qui lui enlève les fibres résiduelles, pour ensuite être transféré dans la cuve de levure.

De la levure est ajoutée au jus dans cette cuve, et l’ensemble est conservé pendant 44 heures. 

Pendant cette période, le mélange reçoit un débit d’air constant pour son aération, ce qui permet la formation d’une riche culture de levure.

A l’obtention de la concentration de levure souhaitée, une partie du mélange est transférée à la cuve de fermentation, et du jus frais y est ajouté.

Le processus de fermentation durera 35 heures, pendant lesquelles des paramètres comme la température et le PH seront contrôlés.

À la fin de ce processus, le jus contiendra entre 6 et 8% d’alcool.

Prochaine étape ? La distillation !

La colonne de distillation consiste en 20 plateaux dans la section distillatrice,15 plateaux dans la section de concentration et 4 au dégazage, pour un total de 39 plateaux.

Le produit fini sortant de la colonne passe ensuite à travers un condensateur pour terminer sa course dans des cuves en inox de 25,000 litres.

La production annuelle varie entre 150,000 et 200,000 litres de rhum pour une moyenne de 89% VOL, selon la demande.